Home 2017 février 09 Stop à la migration dixit Donald Trump

Stop à la migration dixit Donald Trump

Stop à la migration dixit Donald Trump

Donald Trump a récemment signé un décret anti-migration, ce qui a soulevé bien de réaction tant de la part des Américains que du président sortant, Barack Obama. Retrouvez les détails de ce sujet qui est au cœur de l’actualité internationale.

À quand remonte la signature du document

C’est ce vendredi dernier que le nouveau chef d’État américain a procédé à la signature d’un texte qui relate l’interdiction provisoire de l’entrée des réfugiées et des ressortissants originaires de l’Irak, de la Syrie, de l’Iran, de la Lybie, de la Somalie, du Soudan et du Yémen sur le sol américain. Il qualifie sa décision de mesure contre les attaques terroristes perpétrées dans la plupart des cas par les natifs de ces pays.

 

Les conséquences sur les personnes ayant envisagé de voyager aux USA

Suite à la décision du numéro 1 américain, plusieurs personnes se retrouvent bloquées dans la majorité des aéroports de leur pays. Si les uns sont mis en rétention, les autres se voient refuser le droit de prendre les vols à destination des États-Unis. Les personnes titulaires d’une double nationalité et d’un permis de résident à titre permanent ont été chanceuses, car le cas de ces derniers a été résolu dimanche passé.

Les réactions notées aux quatre coins de ce monde

La majorité des pays voisins condamnent totalement cette décision et certains ont émis publiquement leurs avis sur la situation. Pour sa part, l’Iran a clamé haut et fort que désormais les Américains auraient droit au même sort. Les députés irakiens exigent l’application de la même mesure sur leur territoire à l’encontre des Américains.
La réaction de la chancelière allemande ne s’est pas fait attendre, à ce sujet, Angela Merkel a exprimé qu’une guerre contre le terrorisme n’excuse pas un tel comportement. Le secrétaire de l’ONU quant à lui suggère à Donald Trump de suspendre la mise en effectivité du dit décret dans les plus brefs délais. L’ancien président adulé de la plupart des Américains, Barack Obama, a laissé entendre qu’il était totalement contre la discrimination dont est sujets un groupe d’individus, et ce, à cause de leur religion et de leur croyance.

Author: admin

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *