Femmes, connaissez-vous le Go Girl et son utilité ?
Le parc de réalité virtuelle à Paris
Investir en Pinel : les conseils pour réussir
Home 2016 juillet 02 Tout savoir pour soigner la sécheresse oculaire

Tout savoir pour soigner la sécheresse oculaire

Tout savoir pour soigner la sécheresse oculaire

La sécheresse oculaire n’est pas due, comme beaucoup le pensent, par la déficience en larmes. Elle est plutôt due au dysfonctionnement des glandes de Meibomius. Ces glandes produisent un film lipidique qui empêche l’évaporation des larmes. Le problème n’est donc pas causé par la sous-production de larmes, mais plutôt par la vaporisation excessive des larmes. Quelles sont les causes de ce phénomène et comment le soigner ?

Sécheresse oculaire : les différents types de trouble

La sécheresse oculaire est reconnue comme étant une maladie chronique multifactorielle depuis 2007. Elle affecte le film lacrymal, causant des symptômes d’inconfort et des troubles de la vision. Parmi les symptômes les plus courants et alarmants, citons l’œil rouge, la sensation de grains de sable, le larmoiement, la brûlure et les démangeaisons. Le film lacrymal est composé de trois couches, dont le niveau d’atteinte définit le niveau du trouble. La couche supérieure est la couche lipidique sécrétée par les glandes de Meibomius qui a pour rôle de lubrifier l’œil et de prévenir l’évaporation des larmes. La deuxième couche est la couche aqueuse sécrétée par les glandes lacrymales qui a pour rôle de protéger et nourrir la cornée. La dernière couche est la couche mucinique sécrétée par les glandes mucoïdes qui a pour rôle d’arrimer le film lacrymal à la cornée. Selon la partie de couche atteinte, l’on peut distinguer la sécheresse évaporative, aqueuse et mixte. La sécheresse oculaire aqueuse, due à l’insuffisance de larmes, est très rare. La majorité de la sécheresse oculaire est évaporative ou mixte.

Sécheresse oculaire : les traitements

Les traitements actuels à disposition des patients sont l’utilisation de larmes artificielles et l’hygiène des paupières. Ceci soulagerait passagèrement les gênes sans les soigner. Puis, les larmes artificielles soulagent seulement la sécheresse aqueuse et agissent très peu sur la sécheresse évaporative. Le traitement par pulsation indolore thermique reste alors le plus efficace pour traiter la sécheresse évaporative. Son système de chauffage-massage permet de déboucher les canaux excréteurs des glandes de Meibomius. Ce n’est toutefois pas un traitement curatif et il doit être renouvelé régulièrement tous les 12 mois.

Author: admin

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *